Vignoble

 

Dans le « Liber dotaliorum ecclesiae urgellensis » de l’année 1106 (document trouvé dans les archives de l’évêché d’Urgell), il est écrit que la paroisse de Sant Julià de Cerdanyola payait, à cette époque, une partie de ses hommages avec du vin. Ces données confirment que déjà au XIIe siècle, dans cette région, on produisait suffisamment de vin pour payer les impôts. Cela nous indique que les vieilles vignes que nous avons trouvées là où notre vignoble pousse maintenant datent d’il y a de nombreuses années. En effet, le vignoble n’était sûrement plus cultivé dans la région en raison de la faible productivité, de la dureté de la culture et de la concurrence avec les vignobles du sud de la France.

Nous avons actuellement un hectare et demi de terres cultivées sur de petites terrasses à des altitudes comprises entre 1 000 et 1 300 m. Toutes les tâches de préparation de la terre et d’entretien de la vigne sont réalisées manuellement et sans mécanisation.

La récupération du vignoble dans cet espace change le paysage, le rend à un usage agricole et donne de la visibilité aux murs et aux cabanes que nos ancêtres ont construits avec beaucoup de technique et d’effort, pierre sur pierre… des millions de pierres.